17.03.14

Bon sens interdit ?

Bon sens interdit ?Assis sur mon banc de pierre, il m'arrive parfois de tendre l'oreille et de percevoir quelques bribes de conversations qui passent juste à côté de mes soixante-quatre mètres carrés. J'ai l'habitude, et je sais bien que c'est indiscret, d'observer ou d'écouter le monde qui passe...J'entendais donc Sarah, une charmante voisine à peine trentenaire, manifester une certaine mauvaise humeur. Elle possède un véhicule automobile de belle facture, rutilant et bondissant. Je n'en suis pas admiratif mais l'engin me semble... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 18:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16.10.12

Un sourire d'automne...

   Le gris du ciel écrasait le paysage et buvait avidement les couleurs d'hier. Les pelouses en perdaient leur vert et chaque brin d'herbe en pleurait. L'air allait et venait, dans un va-et-vient spasmodique et aléatoire. Les dernières marguerites, droites dans leur motte, haussaient leur corolle comme pour braver ce soleil décroissant. Elles n'aimeront plus un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... Un cœur d'or couronné de mouchoirs blancs... Parfois, l'un d'entre eux, accablé de chagrin passé ou à venir, se... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 00:03 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : ,
31.05.12

Un sourire que je ne connais pas...

Parce qu'aujourd'hui mon almanach a décidé, seul, d'afficher le 31 mai 2012.J'ai reçu cette nuit des nouvelles d'un sourire que je ne connais pas. Un sourire que je n'ai jamais croisé.Mais des nouvelles que j'ai lues avec plaisir.Mon APN (Tu sais, celui qui fait des tâches sur les photos!) m'a fait ce clin d’œil qui résout nombre de problèmes tout naturellement.-Et ton banc de pierre ?-Mon banc de pierre ?...Je n'ai pas coutume de m'empourprer mais quelque chose m'a réchauffé les pommettes.Imagine moi au cœur de la... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 23:40 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : , ,
20.02.12

L'hiver commençait à faiblir...

L'hiver commençait à faiblir et ses morsures se faisaient moins cruelles. Dehors, le soleil treuillait les heures et les allongeait un peu plus chaque jour. Les ombres rétrécissaient, craintives. Elles ne tentaient plus de se caramboler les unes aux autres en se couchant sur les pelouses fanées.Surprenant cet air encore piquant mais ô combien prometteur !Les jambes allongées, les doigts de pieds bien au chaud dans des chaussures de sécurité « Made in France » (parmi les dernières fabriquées!), je regardais danser... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 22:36 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18.11.11

Marcel.

Blotti dans ma couette, j'ai à peine perçu les petits coups sur la baie de la roulotte. -Tu dors ?...Je grommèle un non en mésopotamien, sans accent mais avec juste assez de conviction.-On va la saluer, on mangera après...Je saute dans mon jean et laisse mes bras tricoter quelques instants dans ma chemise. Un poing à l'endroit, un poing à l'envers.-C'est marée haute. Dépêche-toi... D’ordinaire, je suis un bon marcheur mais le matin, au saut du lit, avec un Marcel officier de Marine en retraite, les jambes ne... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 23:42 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14.04.11

Surprendre le printemps

Il suffisait de faire quelques pas dans le jardin pour surprendre le printemps. Il y a quelques jours, j’ai revêtu mon costume de papillon multicolore et je me suis amusé à fleureter dans mes soixante-quatre mètres carrés. Les personnes sensibles sont priées de ne pas poursuivre mon parcours, les risques de devenir gentil ou mignon étant trop grand. Sous le saule marceau, qui sait si bien mimer les câlineries du vent d’est, quelques narcisses appliquaient la leçon n°7 de la petite Sirène. (Elle me communique le fruit de toutes ses... [Lire la suite]

16.12.10

Sourire salé

Elle quitta sa voiture. La digue dormait en cette fin de journée. Cinq autres automobilistes s'étaient disséminés, loin les uns des autres. En ce décembre glacial, l'endroit n'attirait pas les touristes. Sur le parapet, les amoureux n'avaient même pas laissé un soupir. L'été était oublié. Irrévocablement. Elle ôta ses chaussures. Elle les laissa soupirer sur le parapet de pierre. Le sable s'était fait dur, l'envol des vagues l'endurcit à chaque marée. La mer tricotait des lignes d'écume...Une vague à l'endroit, une vague à l'envers.... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 22:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01.01.10

Bonne année!

Enfin ! Je l’ai retrouvée cette photo que je m’étais réservé pour cet hiver !Bien sûr, on n’entend plus les abeilles et les chants d’oiseaux, ni le gris du Gabon de Gigi ou Vénus la chatte des voisins. Je me suis replongé dans cet instant, suspendu une onzaine de minutes dans un souvenir volontairement mis au chaud. La douceur de cette journée a bien sûr disparu mais je respire encore l’air frémissant des beaux jours. Au cours de la lecture de Tamata et l’Alliance (de Bernard Moitessier), je me suis accaparé ces mots : « Et les... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 11:14 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , ,
19.09.09

Debout dans mes soixante quatre mètres carrés...

  Debout dans mes soixante quatre mètres carrés, j’aime regarder le soleil prendre ses quartiers de l’ouest. Au début de l’été, je reste assis sur le banc de pierre. Une pierre de grès récupérée il y a bien longtemps au bord de la route. Elle me tendait les bras, abandonnée par un ingrat. Ces pierres se trouvaient nombreuses, disséminées au hasard des décharges ou des travaux. Combien d’entre elles sont ensevelies dans le fond de tranchées ou de dalles coulées, dans un lit de bêton, oubliées à jamais ? Ou alors je... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 05:15 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09.08.09

Un jardin tranquille au bord de la Mer du Nord

À quelques pas de la mer du Nord, je connais un endroit tranquille. Un jardin paisible, pas très ancien, où les arbres et les buissons s’installent sereinement. Le vent déconcerte fréquemment tout ce petit monde mais la cohabitation existe bel et bien. Quelques passereaux s’y aventurent mais les champs voisins sont plus enthousiasmants. Ce qui fait que les « parasites » habituels, ceux que l’on nomme comme tels mais qui sont parfois si jolis (ou si effrayants dès qu’ils ont huit pattes !), ne s’y hasardent que pour rompre le... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 22:59 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,