12.01.14

Bleu dimanche

La main posée sur la souris, je laissais le hasard me guider dans les méandres incertains de la toile. Je désirais poser quelques mots pour exprimer ce qui sommeillait au fond de moi ce jour de gris. Une de ces journées où même les nuages s'ennuient sous un baldaquin sans ourlets bleus. Quelques mésanges s'affirmaient au fond du jardin, près des mangeoires généreuses. Elles attiraient mon regard, tentant de me distraire de mon errance sur l'écran. Janvier sévissait, figeant les dernières feuilles incrédules. J'avais quelques projets... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 16:39 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29.11.13

Automne encore...

La lumière abandonne mes soixante-quatre mètres carrés. Les buissons et les arbrisseaux en profitent pour se dévêtir sans gêne, laissant choir leurs effets dans une minauderie nonchalante. Ils offrent leur nudité radieuse au ciel encore gris et bleu.Telles des mains caressant l'atmosphère fraiche du jardin, les feuilles chavirent et s'échouent en courbes délicates sur la nappe de rosée. L'une d'entre elles, plus hardies, se pose à mes pieds, m'invitant à lui sourire.J'ai en tête l'écho d'un petit air de musique que je suis seul à... [Lire la suite]
12.02.12

Le banc de pierre est endormi.

Le banc de pierre est endormi.Autour de lui, les soixante-quatre mètres carrés du jardinet sont silencieux, comme engourdis par une saison cruelle. Depuis longtemps, les fleurs fanées ne sont plus sujets de conversation. Autrefois on les laissait en place et les coccinelles et autres insectes s'y dissimulaient jusqu'à la saison suivante.Les hommes s'extasient devant un festin de la p'tite bête à bon Dieu, mais ne pensent jamais aux heures difficiles. Pas de toit, elle meurent. Pas d'abri, elles ne seront plus les ogresses aux points... [Lire la suite]
30.05.11

Un verre de son eau

Ils trépignaient derrière le rideau. Je ne les avais pas oubliés, pas du tout! Quelques soucis domestiques et une vilaine panne d'internet encombraient mon quotidien et mes promenades s'en trouvaient altérées. Il faut dire que mes godillots sont impulsifs parfois, ou trop calmes pour sortir. Mes longues escapades solitaires s'étaient donc raréfiées. Seules quelques chevauchées champêtres d'un heure ou deux tout au plus coupaient la course des aiguilles. Pas de quoi récolter quelques rêves ou petits bonheurs mais juste assez pour... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 18:27 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12.03.11

Baisers clapotis

C'est le quatrième clapotis après ton baiser qui me réveilla... La Mer terminait le rêve d'écume entamé la veille au soir. Tu tenais ma main. Je savais que très bientôt tu partirais vers les iles. Les Iles de l'autre côté du Monde, ce Monde qui ne passe si loin au delà des limites de mes soixante-quatre mètres carrés. Le cinquième clapotis me rassura. Je savais dès lors que les Océans te consoleraient des chagrins. J'espérais que tu ne m'oublierais pas... Au sixième clapotis, la barque se frotta aux trois autres et commença une bien... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 21:44 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19.02.11

Mes soixante-quatre mètres carrés se réveillent...

Mes soixante-quatre mètres carrés se réveillent. Depuis ce matin. Sans rien dire. Juste après avoir enlevé le voile glacé d'une nuit de fin d'hiver. Les merles se font les promesses d'une belle saison qui s'annonce. Je les entends depuis très tôt. Je pense qu'ils se sont déjà choisi un endroit où installer le nid. Je me demande comment ils font pour s'embrasser ; s'échangent-ils d'ardentes prises de becs tout en tendresse ? Se câlinent-ils en se volant dans les plumes ? Il me faudrait une compagne exceptionnelle pour m’essayer à tout... [Lire la suite]
10.01.10

Chasse aux mots

L’hiver bien établi de l’autre côté de ma fenêtre tentait de capter mon attention. Vainement. Je fouillais encore et toujours mes fonds de poches, à la recherche de quelques mots que je pourrais déposer sur mon blog. Rien. Ils avaient dû se blottir dans quelques recoins de la maison, à la recherche de chaleur. Ou dans le jardin, au cœur des bourgeons en dormance. Comment les surprendre, les repérer, les localiser ? J’aurais bien aimé faire quelques pas dans mes soixante-quatre mètres carrés, sans bruit, pour ne pas les ... [Lire la suite]
16.04.09

Vous avez le bonjour de mes 64 m²!...

    Avril s’était déclaré mois de printemps. Comme si nous ne le savions pas ! Mes soixante-quatre mètres carrés, tout émoustillés, frétillaient du bourgeon dès les premières lanternes du jour. Les narcisses installés depuis l’automne, s’en donnaient à cœur joie. Et que je t’envoie un coup de trompette par ci, et un autre par là ! Jaune exécré par la fille aux yeux de feu. Elle préfère le soleil.  Le va-et-vient ininterrompu des mésanges charbonnières. Cette année, elles ont élu domicile ici, à deux pas du... [Lire la suite]
12.01.09

Matin frimas

Matin frimas. Matin frisson. Matin gelée. Il me fallait dégrafer les volets de la maison qui s’éveillait. Abandonner le confort douillet et affronter l’humeur des soixante-quatre mètres carrés de flore blanchie par une nuit d’hiver. La rosée coutumière s’était faite perles d’ailleurs et l’herbe transie esquissait une verdure trop blême. Un merle enrhumé était passé par là, laissant sa carte de visite ici ou là, quelque signature emplumée. Sur les dalles enneigées, des traces de pattes confirmaient le passage de... [Lire la suite]