06.12.13

Promenade...

Les heures s'éclipsent les unes après les autres. Novembre s'éteint comme les jours trop courts. Il fait un froid humide qui transperce les meilleures volontés. Et cela depuis des jours et des jours...Elle marche en esquivant les promeneurs pressés, ou égarés. Les gestes du quotidien se répètent entre les arbres définitivement accrochés au bitume. Quelques échassiers municipaux verbalisent les branches tordues et dénudées en épinglant des ampoules colorées dont les clins d’œil n'effraient même plus les derniers étourneaux. Dans... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 15:57 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06.12.13

J'aime bien alors j'y reviens...

Un sourire et tes yeux gris, une bouche et tes deux joues, La peau douce de ton cou, tu es belle, tu es jolie!Quelques rides aux coins des yeux, un visage aux traits soyeux, Et ton rire par-dessus tout, tu es belle comme le jour !Les souvenirs en commun, les jeux de mots partagés, Jamais de jeux de vilains, tu es belle comme la vie! Tout ce qui nous a fait rire, parfois jusqu’à en pleurer, Les bonnes et les moins bonnes blagues, tu es belle pour toujours !Pouvoir encore se parler, partager ses beaux rêves, La musique et les bons... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 12:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
10.01.12

On est bien ici...

Le soir monopolise les lieux de ses lumières envahissantes. Le sable offre à mes pieds la chaleur du jour déclinant. La terre étourdie par une journée imprégnée du vacarme des migrateurs estivaux s'étire pour ne rien perdre de la sérénité annoncée. C'est maintenant que la plage va se laisser prendre par une mort exquise...Je m'arrête et je laisse mes yeux s'abreuver...Une femme longue s'avance et se laisse guider par un gros chien débonnaire. Elle serait bien venue tout à l'heure mais le panneau « Interdit aux animaux »... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 23:15 - - Commentaires [65] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16.12.10

Sourire salé

Elle quitta sa voiture. La digue dormait en cette fin de journée. Cinq autres automobilistes s'étaient disséminés, loin les uns des autres. En ce décembre glacial, l'endroit n'attirait pas les touristes. Sur le parapet, les amoureux n'avaient même pas laissé un soupir. L'été était oublié. Irrévocablement. Elle ôta ses chaussures. Elle les laissa soupirer sur le parapet de pierre. Le sable s'était fait dur, l'envol des vagues l'endurcit à chaque marée. La mer tricotait des lignes d'écume...Une vague à l'endroit, une vague à l'envers.... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 22:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16.11.10

Là où rêvent les hommes

Là où rêvent les hommes, il y des bateaux qui somnolent... Les vagues les laissent tranquilles, jouant à se faire de l'écume. Parfois, l'une d'entre elles, brasse un peu plus d'air et s'acoquine avec quelques algues fugueuses. Elles se reconstruisent une jeunesse le temps d'un ressac. Là où passent les hommes, il y a du sable qui dore. Des millions de grains en dormance qui se glissent là où la décence ne se glisse guère. Parfois, l'un d'entre eux, plus téméraire, ose godiller sous une paupière. Quel bonheur de se baigner enfin dans... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 23:25 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14.07.10

Quelques pas sur le Mont Saint Michel...

Il faisait beau. Oui, il faisait beau. Il faisait beau depuis le matin. Il faisait beau dehors. Il faisait beau en moi. Diésélito m'a donc emmené vers le Mont Saint-Michel. Il a toujours de bonnes idées. J'ai glissé cinq euros dans la poche de je ne sais qui (on ne me l'a pas dit!) et une place toute chaude nous a été offerte. Le Mont St Michel tendait les bras. Majestueux. Pour s’en approcher, il faut se garer loin… Je m'en suis approché, cliquant par ci, par là. Il faisait de plus en plus beau. Dehors et dedans. Je... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 11:52 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,
02.09.08

Un bateau sur la plage

La plage solitaire nous emmène au port. Rien que du sable, rien que des pas, rien que des vagues. Sur le rivage des adieux, un bateau s’est hissé pour se reposer éternellement. Il ne laisse plus derrière lui le sillage qui exaltait son courage. Le ciel est bleu, simplement bleu. J’ai beau tendre l’oreille, je n’entends que le bruit du vent et de quelques oiseaux de passage. L’homme n’est pas présent, l’a-t-il déjà oublié ? J’en doute fort.  Je tourne autour, pas à pas, le cœur lourd. La coque de bois sec se craque sous le... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 23:39 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , ,
17.08.08

La baigneuse solitaire

  C’est l’envie d’ôter les chaussures qui domine l’instant. Les touristes, tous ivres de soleil et de cris, remontent la plage avec la marée. Ils s’abritent sur des serviettes à peine repassées. Je préfère m’égarer vers les bouchots que les vagues désirent me dissimuler. La mer déroule ses parchemins d’écume. Les rouleaux à peine nés se déplient en une longue course agonisante. Le vent siffle en silence une chanson déserte. Je marche vers le soleil couchant, comme à mon habitude. Ne me demande pas pourquoi ! La... [Lire la suite]
Posté par Tonton J à 02:47 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,